Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création

La duplicité morale d’un faux féminisme

Crónicas de una Inquilina 22.01.2018 Ilka Oliva Corado Traduit par: Jpic-jp.org

Le féminisme est aujourd'hui hautement politique. Ou on recherche le respect des droits humains pour tous ou on ne fait face qu’aux injustices qui sapent des droits qui ne sont en fait que les privilèges de quelques personnes. Ilka Oliva Corado est née à Comapa (Jutiapa, Guatemala) en 1979. Maître d'éducation physique, elle se consacra au football comme arbitre professionnelle et aux études de psychologie (Université San Carlos de Guatemala), jusqu'à ce que, en 2003, elle décide d'émigrer aux Etats-Unis sans papiers, en traversant le désert de Sonora (Arizona).

Les marches féministes pro Hillary Clinton ! Il n'est pas nécessaire d'avoir plus de deux grammes d’intelligence pour savoir que ces manifestations sont manipulées et qu'elles ont des intérêts qui n'ont rien à voir avec les droits de genre. Cependant, je comprends la bonne intention de beaucoup d’entre elles en y participant et je ne veux pas généraliser.

Chaque femme qui croit qu'Hillary Clinton est une féministe n'a pas du tout compris le féminisme et, pire encore, si elle la soutient et lui donne son bulletin de vote. C'est ce qui s'est passé aux États-Unis avec la vague de jeunes femmes qui ont été choquées par le discours émotionnel et anti-genre de Trump. Elles diabolisent Trump alors qu’elles en ont une copie tous les deux mètres : chez elles, dans les écoles, dans leur communauté, au travail ; car, des hommes comme Trump sont un produit du système comme l'est Obama, qui s'est avéré être plus Ku-Klux-Klan que le plus caucasien des racistes. Obama est un noir pro système. Qu'il sache se déguiser et que les gens croient en lui c'est autre chose, comme le fait Clinton avec le féminisme.

Pourquoi les féministes qui marchent contre Trump n’ont-elles pas marché contre Obama pendant son mandat, alors que des centaines de filles, d’adolescentes et des femmes syriennes et yéménites étaient tuées lors de l'invasion nord-américaine dans ces pays ? Pourquoi ne se sont-elles pas plantées dans la rue quand des soldats nord-américains ont violé au moins 53 filles colombiennes ? Ces filles, ces adolescentes et ces femmes ne sont-elles pas aussi importantes que celles qui sont nées aux États-Unis ? Pourquoi les féministes ne se sont-elles pas intéressées à la politique étrangère de leur pays l’ignorant plutôt, par leur silence ou en la justifiant, comme si leur pays ne faisait que se défendre contre des attaques terroristes et des menaces d'invasion ?

Pourquoi soutenir une femme comme Clinton qui représente un danger égal ou pire dans la politique étrangère nord-américaine que Trump lui-même ? Et pire encore, la prendre comme référence pour le féminisme et exhorter les jeunes femmes à la suivre ! Pourquoi des féministes antisystème lui ont-elles apporté leur soutien et l'ont transformée en une plateforme anti Trump? Pour ne pas aller trop loin, pourquoi ces multitudes de femmes ne forment-elles pas un front anti-déportation en faveur des sans-papiers ? Ce serait une plateforme louable et un message clair donné au monde.

Est-ce que les droits des citoyennes américaines ou résidentes aux États-Unis ont plus d'importance que ceux des personnes si durement touchées par le système parce qu'elles n'ont pas de papiers ? N'importe quelle féministe sait que les droits de genre sont des droits humains, donc une vraie féministe n'irait jamais manifester sans exiger les droits pour toutes les minorités ; car, si on regarde le genre, il y a aussi des filles, des adolescentes et des femmes parmi les sans-papiers. Il y a des familles qui sont séparées et pas maintenant du fait de l'administration Trump : cela remonte à l'administration Obama !

Cela vient du fait que beaucoup de ces fausses féministes qui envahissent les rues des États-Unis, ont des femmes sans papiers qui travaillent dans leur maison, qui font le nettoyage, qui prennent soin de leurs enfants pendant qu'elles fréquentent l’université ou vont au travail et parviennent ainsi à se développer professionnellement. Et il ne leur convient pas que celles-là aient les mêmes droits du travail qu'elles exigent pour elles-mêmes et leur groupe, car cela endommagerait leurs intérêts d’employeurs, car elles ne pourraient plus profiter de celles qui les servent pour un salaire de misère. Ceux qui s'occupent de leurs jardins sont des sans-papiers, ceux qui sèment et récoltent les fruits et les légumes qu'elles mangent tous les jours sont des sans-papiers. Ceux qui nettoient les toilettes dans les centres commerciaux, dans les écoles, dans les universités sont des sans-papiers. Des sans-papiers, tout le monde en profite, car pourquoi voudraient-ils que leurs droits de travailleurs soient respectés si après on en vient à devoir les payer conformément à la loi ?

Pourquoi ces féministes pros droits humains, alors qu’elles connaissent le danger des familles entières qui risquent la déportation, ne font-elles pas un front commun pour exiger une réforme intégrale de l'immigration ? Ce serait un exemple clair et humain de vouloir changer le système. Pas besoin d'aller se donner des coups de poing sur la poitrine ou de s’autoproclamer féministes. Le féminisme se démontre dans la vie concrète, pas dans les proclamations ou dans des manifestations indécentes.

Les violations sexuelles subies par les filles, les adolescentes et les femmes par l'armée nord-américaine à l'extérieur du pays sont aussi importantes que celles subies par les femmes nées ou vivant à l'intérieur des États-Unis !

Pourquoi ces milliers de femmes n'ont-elles pas protesté contre l'insolence de Trump vis-à-vis de la Palestine ? Parce que des Palestiniennes elles ne s’en soucient point, ni de ce qui peut arriver aux autres femmes dans n'importe quelle partie du monde à cause du gouvernement nord-américain. Telle est la taille de leur duplicité morale et leur faux féminisme ! Pourquoi ces femmes qui se flagellent au cours de marches  n’ont-elles pas demandé la fin du blocus de Cuba, la fermeture de Guantánamo, l’arrêt des invasions nord-américaines dans d’autres pays ? Parce que de ce qui arrive aux gens d'autres pays, quel que soit leur sexe, elles ne s’en soucient pas. Quel féminisme alors ? Il y a une confusion barbare concernant le concept de féminisme chez les jeunes femmes nord-américaines. Car aucune véritable féministe, ne soutiendrait une Clinton qui voulait une invasion nord-américaine dans des pays comme le Venezuela, comme elle l’a promis dans le discours de Miami. Une véritable féministe ne soutiendrait pas les déportations d'enfants et d'adolescentes qui sont arrivées au pays sans accompagnement, comme l'a fait Clinton quand Obama décida de mettre fin au programme temporaire qu'on avait mis en place pour justifier la militarisation du Mexique et des Pays du triangle nord de l'Amérique centrale. Ou une Clinton qui a continué la construction du mur entre le Mexique et les Etats Unis que son mari avait initiée. Trump est l'homme typique de sa société et ce faux féminisme l’est aussi : être féministe c'est vivre le féminisme dans les actions quotidiennes, non pas avec des bannières, des manifestations et des photos pour les réseaux sociaux. Nous sommes à des années-lumière d'un féminisme cohérent, respectueux et humain. Tout d'abord humain. Sur cela, quelqu'un dira : « Cependant quelque chose est mieux que rien ». Justifier la réalité en disant que quelque chose est mieux que rien, c’est enfoncer quelqu’un qui se noie. Et excusez-moi  si je flétris un pétale de la fleur, mais il faut nommer les choses par leur nom.

Photo: Des manifestants sur la 42e rue devant le Grand Central Terminal lors de la marche des femmes à New York. © Nicole Craine pour le New York Times

Laisser un commentaire

Les commentaires de nos lecteurs (12)

Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!
Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!
Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!
Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!
Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!
Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!
Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!
Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!
Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!
Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!
Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!
Yusuf 14.06.2019 Hai seriamente, veramente usato la parola "negro"?! Pensi che quella sia una parola innocua e inoffensivamente normale?! Che schifo!