Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création
Justice, Paix, Intégrité<br /> de la Création

La cupidité n'a pas de limites

Newark 12.12.2020 Jpic-jp.org Traduit par: Jpic-jp.org

La traite des êtres humains est définie comme le recrutement, le transport ou le transfert d'êtres humains, en utilisant toute forme de menace, à des fins d'exploitation. L'exploitation peut signifier la prostitution, le travail forcé ou des pratiques similaires à l'esclavage et à la servitude. En 2018, le gouvernement mexicain ne respectait pas les normes minimales pour éliminer la traite des êtres humains. Le Mexique a fait des progrès dans le nombre de poursuites engagées et le montant de l'aide apportée aux victimes. Cependant, en 2018, les condamnations étaient moins nombreuses que les années précédentes, les victimes moins identifiées, les services fournis aux victimes plus limités et le nombre des centre d’accueil inférieur à l'ampleur de l'industrie de la traite.

L’Unité de Renseignement Financier (UIF) du Mexique a découvert que « certains des plus notoires cartels du pays s'étaient diversifiés dans le trafic sexuel », en particulier ceux qui sont confrontés à une crise dans leur entreprise. « Les gangs qui volent du pétrole et vendent de la drogue essaient une nouvelle ligne lucrative dans le trafic de personnes ».

« Lorsqu'une possibilité prend fin, ils commencent à s'associer à d'autres types d'activités criminelles », selon un haut fonctionnaire de lutte contre le blanchiment d'argent, Santiago Nieto.

« Le gang de Santa Rosa de Lima, basé à Guanajuato, qui se consacrait à l'exploitation des oléoducs s'est ensuite tourné vers l'extorsion et s'est impliqué dans un bar avec spectacle de danse érotique composé de femmes victimes de la traite », a déclaré Nieto. « Les juges et les procureurs doivent réaliser à quel point ce problème est grave, la traite en fin de compte concerne la vie humaine », a-t-il souligné.

Le Mexique est un pays d'origine, de transit et de destination pour la traite des êtres humains, une activité mondiale estimée à 150 milliards de dollars par an. Les réseaux familiaux américano-mexicains sont souvent les plus actifs dans cette entreprise mondiale plutôt que les grands cartels connus du public.

Un site Web d'activités criminelles bien organisé relie les virements bancaires, les voyages et les sociétés écrans soutenant la traite, à tel point que la traite des personnes est devenue la troisième activité illicite au Mexique, après la drogue et les armes à feu. Plus de la moitié des cas découverts en 2019 concernaient seulement trois des 32 États du pays : Chihuahua, Mexico et l'État du Mexique.

Il y a eu des rapports isolés affirmant que les cartels de la drogue obligent des hommes et des femmes à cultiver ou emballer la drogue et à travailler comme guetteurs ou tueurs à gages. Les efforts de la justice anti-traite au Mexique se sont concentrés sur l'exploitation sexuelle mais pas de façon permanente.

Un cas éclatant a été celui des membres de l'Église Lumière du Monde dont le chef, Naason Joaquin Garcia, a fait face à des accusations nord-américaines de viol et de trafic qui n’ont été rejetées que récemment.

Les renseignements financiers américains, canadiens et mexicains ont commencé à s'attaquer à ce crime en croissance rapide, mais la pandémie en a perturbé les efforts. Les volumes élevés d'argent en jeu et la difficulté d'obtenir des mandats d'arrêt rendent les affaires de traite délicates.

Dix faits à connaître sur la traite des êtres humains au Mexique

1-. Le Mexique compte le plus grand nombre de victimes de l'esclavage moderne plus que tout autre pays des Amériques. Le Mexique, avec les Philippines et les États-Unis, a été classé en 2018 parmi les pires pays du monde en termes de traite d’êtres humains. Le Mexique est également le pays de la plus grande source de traite à travers les frontières internationales. Selon le Global Slavery Index, il y a environ 341 000 victimes de l’esclavage moderne au Mexique.

2-. Les personnes les plus à risque sont les femmes, les enfants, les autochtones et les personnes handicapées mentales ou physiques, les migrants et les LGBTQ. Les États-Unis estiment qu'environ 70% des victimes de la traite des êtres humains aux États-Unis viennent du Mexique, dont 50% sont des mineurs. Les femmes et les enfants sont utilisés dans la prostitution et le trafic sexuel, les hommes dans le travail forcé, souvent par les cartels de la drogue. Les personnes voyageant ou migrant seules courent un risque plus élevé d’être victimes de la traite.

3-. L'une des principales raisons de la présence de la traite au Mexique est la disparité sociale et économique. De nombreuses victimes, vivant dans la pauvreté, sont prises au piège par la traite après avoir été attirées à partir des régions plus pauvres avec une promesse d'emploi et de revenus. En 2016, 43,6% des Mexicains vivaient en dessous du seuil de pauvreté. L'UNICEF rapporte que les trafiquants recherchent spécifiquement des personnes qui sont financièrement vulnérables, car elles sont plus susceptibles d'accepter un emploi illégitime. Les migrants seuls voyageant sans famille sont souvent les victimes les plus vulnérables en raison de leur isolement.

4-. Sur 150 000 enfants vivant dans la rue au Mexique, on estime que 50% sont victimes de la traite à des fins sexuelles. De nombreux trafiquants utilisent le Mexique pour faire passer des enfants aux États-Unis et au Canada. Souvent, ces enfants deviennent des victimes au Mexique même et, ainsi, le nombre d'enfants exploités au Mexique continue d'augmenter.

5-. En juin 2019, le gouvernement mexicain a annoncé la fin du financement pour les organisations non gouvernementales qui luttent contre la traite des êtres humains. Le président Andrés López Obrador a justifié la décision par des raisons de corruption, estimant que ce financement finit entre de mauvaises mains. Le nouveau plan consiste à ouvrir et à gérer des centres d’accueil pour les victimes de la traite financés par le gouvernement. De nombreuses personnes remettent en question la capacité du gouvernement à gérer ces centres et à fournir aux victimes les soins et le soutien dont elles ont besoin.

6-. Les victimes courent un risque très élevé de traites répétées en raison des politiques mexicaines qui accordent la priorité aux arrestations d’immigrants illégaux et d’individus se livrant à la prostitution et au fait qu’elles ont souvent très peu de chances d’accéder aux services sociaux ou à une aide juridique. Les possibilités d’aide et de soutien provenaient d’ONG qui sont actuellement à court de financement, car le gouvernement mexicain accorde une faible priorité aux services aux victimes de la traite.

7-. Les victimes de la traite mexicaine sont encore plus vulnérables au trafic sexuel en raison des problèmes de migration forcée. Un grand nombre de victimes proviennent de pays instables d'Amérique latine. En 2017, 14 596 personnes ont fait une demande d’asile au Mexique. En raison de l'instabilité du gouvernement, de la violence des cartels de la drogue et du conflit à l'intérieur des pays, les migrants courent un risque élevé d'être victimes de la traite au Mexique.

8-. En mars 2019, le gouvernement mexicain a affiché son objectif de sonder les politiques actuelles de lutte contre la traite des êtres humains considérées « défaillantes ». Le secrétaire technique de la Commission interministérielle contre la traite des êtres humains, Felix Santana, a reconnu publiquement leurs lacunes (La violence et la peur au quotidien). Avec un plus grand engagement du gouvernement à soutenir les victimes et les survivants, les solutions deviendraient plus prometteuses pour mettre fin à la traite des personnes.

9-. Un autre pas dans la bonne direction est la sensibilisation et la visibilité du problème, en particulier auprès des jeunes. La Fondation panaméricaine de développement a facilité un partenariat entre MTV Americas et le Bureau de surveillance et de lutte contre la traite des personnes du Département d'État des États-Unis pour créer une campagne médiatique de masse, y compris un documentaire axé sur des exemples réels de jeunes victimes de la traite.

10-. Il existe de nombreuses organisations au Mexique qui se consacrent à mettre fin à la traite des êtres humains et à aider et soutenir les victimes. El Pozo de Vida fournit une maison sûre aux victimes et offre de la nourriture, de l'eau, un abri, une éducation, des vêtements et des conseils. Davantage d'organisations de réadaptation des victimes sont essentielles pour atténuer les dommages extrêmes causés aux êtres humains par la traite au Mexique. Le nombre de victimes de la traite diminuerait au Mexique avec le renforcement de l'application des lois, la reconnaissance du problème et une formation supplémentaire pour l'identification des victimes.

Voir, 10 Facts about Human Trafficking in Mexico

Voir aussi Mexique : Entre traite des êtres humains et esclavage sexuel Source : Le Mexique, un État partie, pays d'émigration, de transit et d'immigration

Laisser un commentaire

Les commentaires de nos lecteurs (6)

Paul Attard 29.12.2020 So sad that the criminals are always one or two steps ahead of the authorities. I trust God will avenge the wrongs.
Martin G Herrera O 16.01.2021 Con justa y amplia razón Jesucristo pide en el Evangelio que "roguemos al Dueño de la mies que envíe obreros", porq
Martin G Herrera O 16.01.2021 Con justa y amplia razón Jesucristo pide en el Evangelio que "roguemos al Dueño de la mies que envíe obreros", tanto víctimas como victimarios necesitan encontrarse con la Buena Nueva del Evangelio para que sus vidas tengan sentido,
Martin G Herrera O 16.01.2021 Con justa y amplia razón Jesucristo pide en el Evangelio que "roguemos al Dueño de la mies que envíe obreros", tanto víctimas como victimarios necesitan encontrarse con la Buena Nueva del Evangelio para que sus vidas tengan sentido,
Martin G Herrera O 16.01.2021 Con justa y amplia razón Jesucristo pide en el Evangelio que "roguemos al Dueño de la mies que envíe obreros", tanto víctimas como victimarios necesitan encontrarse con la Buena Nueva del Evangelio para que sus vidas tengan sentido,
Martin G Herrera O 16.01.2021 Con justa y amplia razón Jesucristo pide en el Evangelio que "roguemos al Dueño de la mies que envíe obreros", tanto víctimas como victimarios necesitan encontrarse con la Buena Nueva del Evangelio para que sus vidas tengan sentido.